Marc Benham

Marc Benham


"Véritablement nourri de toute l'histoire de la musique de jazz, Marc Benham possède à un très haut niveau toutes les qualités attendues d'un authentique musicien: Technique, feeling, sens harmonique et invention mélodique. Il a su incorporer dans son language, pétri de tradition, toutes les avancées des styles qui ont suivi. Un vraiment beau pianiste, tel que je les aime

Martial Solal

 

Voilà un pianiste au parcours atypique.

Marc Benham débute en étudiant le piano classique en France puis en Belgique. Enfant, il découvre le jazz d’influence stride et New Orleans au contact de son père, saxophoniste de Dixieland et adorateur de Swing, à une époque où le jazz-rock et les boîtes à rythmes sont plus d’actualité. Marc sera donc bercé aussi bien par James P. Johnson que par Chick Corea ou Grandmaster Flash.

Fraîchement diplômé de la Bill Evans Academy à Paris, il intègre le groupe Llorca, formation avant-gardiste mêlant jazz et musiques éléctroniques, avec laquelle il commence une longue série de concert. Le groupe sortira l’album « New Comer » sur le label FCom de Laurent Garnier en 2001, qui se vendra à 170 000 exemplaires.

Marc part ensuite en tant que sideman aux côtés d’artistes jazz comme Tony Pagano, Jean-Loup Longnon, Frankie Davis Junior, Maxim Saury ou encore DJ Mao. Il collabore ou enregsitre avec des chanteurs de variété française, Diana Tell, Régine, Hugues Aufray, Nicole Croisille ou Charles Aznavour.

Il sera pianiste pour films muets, pianiste de cirque, musicien de croisières et travaillera son piano en interprétant des standards. « Jouer des standards de jazz est un terrain de jeu idéal et propice aux aventures les plus saugrenues ».

Fort d’une expérience solide de la scène, il décide de creuser son vocabulaire stride dans une direction moderne, d’abord en étudiant le style de ses musiciens favoris, puis en écrivant ses propres compositions.

Son disque Herbst (paru chez Frémeaux & Associés) est le reflet de ce travail, entre thèmes populaires, compositions et improvisations libres. Un jeu de piano ludique et virtuose, qui sait aussi bien capter l’auditeur par une musique pleine de fantaisie que par des moments plus recueillis. Le disque a reçu de nombreuses récompenses (Révélation JazzMagazine, Note maximale So Jazz, Top 5 Jazz France Inter, Blomst Award (Jazz-Special Danemark)

En 2016 Marc sort un nouvel album en piano solo, Fats Food, autour de la musique de Fats Waller (également chez Frémeaux & Associés, en partenariat avec France Musique et élu entre autres 4 Etoiles Jazz Magazine)

Il a eu l’occasion de jouer dans de nombreux clubs de jazz et festivals (Montreux Jazz Festival, Jazz à Vienne, Jazz à Nice, Jazz à la Villette, North Sea Jazz Festival, et en piano solo sur des scènes prestigieuses comme l’Auditorium de Radio France ou encore la Beethoven-Haus de Bonn. Il joue également dans d’autres formations, duo, trio et quartet essentiellement, et s’intéresse également à l’orgue Hammond et aux synthétiseurs sur certains projets.

Par ailleurs Marc Benham compose des musiques de films et enseigne l’harmonie et le piano jazz au Conservatoire International de Musique de Paris (CIMP) depuis une dizaine d’années.